En cette nouvelle année, le burn-out ne passera pas par vous !

2012 s’est finalement achevée sans fin du monde. Le vôtre, pourtant, n’était pas bien en point : moral dans les chaussettes, confiance en vous liquéfiée, fatigue apparemment irréductible, tentation de tout lâcher et, comme seule envie, celle de ne plus rien faire… Le burn-out ? Pas très loin. Mais halte-là ! Impossible de commencer une nouvelle année comme ça ! Reprenez les rênes de votre vie, laissez-vous accompagner par un professionnel ou tentez votre chance tout(e) seul(e) en suivant notamment les quelques conseils de ce billet… Un unique objectif : faire en sorte qu’en cette nouvelle année, le burn-out ne passe pas par vous.

Débriefez avec vous-même… Vade retro burn-out !

Depuis quelque temps, vous broyez du noir ? En ce début d’année, mettez un coup de projecteur sur ces pensées grisonnantes. Prenez un moment pour vous asseoir, seul face à vous-même, et analysez très objectivement la situation. Bloc-notes et stylo peuvent être de bons alliés : une colonne « ce qui ne va pas » / une colonne « ce qui va ». Et c’est parti… Attention : votre état risque de vous aider à remplir très vite la colonne « ce qui ne va pas ». Forcez-vous à vous concentrer aussi sur la seconde ! Demandez, au besoin, à ce que quelqu’un vous aide.

burn-out-definitionConstater qu’objectivement, tout n’est pas si obscur, vous permettra de dégager votre horizon en en allégeant les nuages. Alléchant, non ? C’est donc ici que votre lutte contre le burn-out commence.

Faites un point avec votre manager… Arrière burn-out !

Lorsqu’on parle de burn-out, on fait toujours référence à un épuisement professionnel. Si vous vous sentez à bout, il y a de grandes chances pour que ce soit cet aspect de votre vie qu’il faille incriminer. Prenez donc rendez-vous avec votre manager afin de faire un point sur l’année écoulée.  Dans la mesure du possible, faites-lui connaître vos ressentis quant à votre charge de travail, l’organisation des tâches, vos difficultés, ce que vous appréciez ou aimez moins. Attention : si votre manager est réputé pour sa susceptibilité, jouez, vous, la subtilité. Mettez en avant vos réussites, tout en évoquant les écueils rencontrés. Discutez de ce qui aurait pu vous simplifier les choses. Et espérez être écouté autant qu’entendu.

 (Re)travaillez votre confiance en vous… A bas le burn-out !

Les mois qui viennent de s’écouler ont mis votre estime de vous à rude épreuve ? La pente est trop glissante pour ne pas tenter immédiatement de la remonter. A défaut de crampons, un peu de soutien (de la part de votre famille ou d’un professionnel) pourrait d’ailleurs, en la matière, s’avérer particulièrement utile.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez commencer par un petit travail de réflexion : chaque soir, méditez sur les événements de la journée. Imaginez toutes les situations dans lesquelles vous vous êtes senti mis en valeur et, le cas échéant, sûr de vous. Et repassez-les vous mentalement au cours de la soirée. Ça fait un bien fou ! D’abord rares, les situations « positives » se feront jour après jour plus nombreuses. Qu’on se le dise, la force du mental peut avoir raison d’un début de burn-out.

Prenez du temps pour en gagner… Halte au burn-out !

Pas une minute pour vous ? Plus une minute à perdre, surtout, pour prendre les choses en main. Car une incessante sensation d’urgence, un stress sans foi ni loi peuvent mener au burn-out. L’année qui vient de s’achever vous l’a bien fait comprendre. Il est donc temps de mettre le holà à cet inconfort – le mot est faible – chronique. Pour cela, une solution radicale : vous, le pro de l’agenda booké, laissez-vous prendre à votre propre piège pour mieux vous en échapper. Planifiez vos « temps pour vous ». Ils doivent apparaître noir sur blanc, éventuellement « fluotés » comme vos autres impératifs de première urgence, dans votre agenda. Au programme pour cette nouvelle année : intangible yoga le mardi à 18h00, indéplaçable dîner en famille le mercredi et indispensable tennis le vendredi entre midi et 2. On médite, on prend du temps pour mari (femme) et enfants et on se défoule. Un trio gagnant pour, finalement, gagner en efficacité… en faisant mordre la poussière au burn-out.

Vous avez testé certaines de nos astuces anti burn-out, vous en utilisez d’autres?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *