Troubles de mémoire ? … 5 conseils pour mieux les gérer.

Burn-out et troubles de mémoire

Vous oubliez rendez-vous sur rendez-vous. Vous ne vous souvenez pas du nom des personnes rencontrées. Vous ne retrouvez plus vos dossiers… et votre efficacité professionnelle pâtit de ces trous de mémoire. Si de tels troubles peuvent être liés à diverses maladies, ils peuvent aussi être symptômes de burn-out. Y aviez-vous pensé ? Voici en tout cas 5 conseils pour mieux les gérer.

  • Face à des troubles de la mémoire, ne vous affolez pas !

 Evidemment, lorsque l’on parle trous de mémoire, on pense assez instinctivement à la maladie d’Alzheimer… que l’on sait incurable, même si certains médicaments permettent aujourd’hui d’en ralentir la progression. Là, oui, on panique. Mais on oublie alors (et un oubli de plus ;)…) que ces troubles peuvent aussi être tout simplement liés à de la fatigue, à du stress, voire à un burn-out. Rassurant, à vrai dire, puisqu’ils sont donc potentiellement passagers : la fatigue peut être résorbée, le stress peut diminuer, un burn-out peut être vaincu. Ouf. Vos oublis ne sont alors liés qu’à une incapacité momentanée de votre cerveau à enregistrer correctement les informations : fatigue, stress ou burn-out diminuent la concentration et incitent à faire les choses de façon plus machinale que réfléchie. On ne se rappelle plus, alors, des nouvelles tâches à réaliser (on n’a finalement pas vraiment écouté…) ni de ce qui a déjà été fait.

  • Identifiez un éventuel burn-out pour prendre le mal à la racine !

burn-out-memoire-perteSi vos troubles de la mémoire sont effectivement dus à un trop-plein de stress ou à un burn-out, il faut en avoir le cœur net. Vous constatez également une baisse de motivation, l’irrésistible tentation de ne pas vous rendre à votre travail le matin, l’envie de fuir vos collègues au lieu de leur dire bonjour, une fatigue lancinante ? Je ne suis pas ravie de vous annoncer que oui, vous pourriez bien être en plein burn-out. Voir les autres symptômes du burn-out. Fâcheuse nouvelle, mais un 1er pas est franchi : vous avez probablement identifié la source de tous vos maux, y compris de vos pertes de mémoire. Un point capital, quand on sait que plus un burn-out est traité tôt, plus on a de chances de s’en sortir facilement et sans trop de dommages collatéraux…

  • Pour vaincre votre burn-out et vos trous de mémoire, faites-vous aider.

Etape suivante : faire la peau à votre épuisement professionnel. Ce faisant, vous remédierez aussi à vos troubles de la mémoire… Pour cela, consulter un médecin pourra vous aider. Un soutien médicamenteux peut en effet vous permettre de tenir le coup un certain temps. Il corrigera en tout cas sûrement des trous de mémoire dus à votre inattention devenue chronique.  Mais attention ! Des médicaments ne pourraient, à eux seuls, résoudre tous vos ennuis. Un mal-être corrigé à coup de gélules ne l’est pas véritablement. En matière de burn-out, c’est tout un travail psychologique qui doit être mis en place. Pour cela, vous pouvez consulter des spécialistes de l’épuisement professionnel. Un exemple au hasard : moi-même. Spécialiste du burn-out, maîtrisant par ailleurs les rouages du monde de l’entreprise, je pourrais bien vous aider…

  • Misez sur les activités physiques… en extérieur, si possible !

En attendant que votre burn-out soit définitivement mis hors jeu, forcez-vous (oui, je sais, c’est « facile à dire »…) à sortir et à pratiquer une activité physique régulière. Même s’il ne s’agit que de faire quotidiennement le tour de votre quartier en marchant un peu vite, allez-y ! Aucune excuse ne sera acceptée pour que vous restiez devant la TV à vous morfondre au lieu de prendre l’air et de faire battre votre cœur un peu plus vite qu’à l’ordinaire. En vous oxygénant, c’est votre cerveau que vous oxygénez. En activant vos muscles, c’est tout votre corps que vous réveillez. Vos trous de mémoire n’ont qu’à bien se tenir.

  • Dormez, dormez, dormez… reposez-vous tout votre soûl

Vous êtes épuisés professionnellement ? Vous vous sentez aussi fatigué dans votre corps que confus et triste dans votre esprit. En attendant de (et pour vous aider à) retrouver tout votre potentiel intellectuel, allongez vos nuits. Les insomnies vous narguent ? Narguez-les à coup de siestes dès que cela est possible. Pour renforcer le travail du spécialiste qui vous suit, il vous faut du repos et encore du repos.

 Attention ! Si vous vous sentez mieux sur le plan psychologique, n’attendez pas pour autant que vos trous de mémoire se résorbent du jour au lendemain. Ils peuvent en effet perdurer quelques temps après votre « guérison », sans que cela ne soit inquiétant… mais restez vigilants !

Vous avez connu des troubles de la mémoire liés à un burn-out ? Comment les avez-vous gérés ? Quelles ont été vos plus grandes difficultés ? Quelles solutions anti burn-out avez-vous trouvées?

 

4 réflexions au sujet de « Troubles de mémoire ? … 5 conseils pour mieux les gérer. »
  1. Travaillant dans un établissement bancaire et soumise à une très forte pression, tant de la direction que des clients (j’étais chargée de gestion patrimoniale), j’ai fait un gros burn out.
    Il m’a fallu plus de 2 ans pour m’en remettre. Grosse dépression, perte de confiance en soi, désintérêt de tout, grosse fatigue qui ne se résorbait pas même après 15 jours de congés, amaigrissement etc….l’enfer!
    Cela a commencé par un très fort stress, la surcharge de travail, une fatigue de plus en plus grande.
    J’en étais arrivée à recevoir des clients à 18 h et ne plus me souvenir le lendemain lorsqu’ils venaient m’apporter des documents que je leur avais réclamés la veille de les avoir reçus.
    Un conseil : n’attendez pas d’être épuisé comme je l’ai été. Consultez dès que vous sentez le goût au travail diminué, la fatigue grandir etc…
    Je m’en suis sortie difficilement mais avec l’aide d’un psychologue du travail qui m’a épaulé et grâce à qui j’ai obtenu un autre poste à la banque; et surtout aussi grâce à l’affection et la patience de ma famille. J’ai été obligée de prendre des anti dépresseurs.
    Pensez d’abord à votre santé et à votre famille, le travail doit passer en second plan.
    J’étais un élément moteur dans ma banque. Lorsque j’ai commencé à perdre pied, la direction m’a traité plus bas que terre et a complétement oublié la bonne employée j’étais avant. Elle a refusé de reconnaitre sa part de responsabilité.
    Aujourd’hui, j’ai quitté le milieu bancaire et quand je me sens fatiguée, je prends du repos.

  2. Mon père à fait un burn out il y à 1 semaine. Il lui faudra combien de temps pour récupérer sa mémoire ?

  3. Mes troubles de mémoires sont liés à un haut niveau de stress. Gérante d’un magasin, soumis au fluctuations du chiffre d’affaires, j’ai perdu l’entrain pour mon métier, jusqu’à l’incapacité de travailler. J’ai repris petit à petit en tolérant chacun de mes oublis et incapacités. A force de partience, j’ai réussi aujourd’hui à reprendre mon activité mais toujours avec des petites pertes de mémoire. Alors, j’utilise les post it, rose, vert… J’ai ralenti mon rythme. Et ça aide beaucoup. Et je remercie souvent l’entourage compréhensif autour de moi.

  4. Je suis en arrêt depuis le 22 décembre pour un burn out et ictus amnésique de -2h ; là je ne peux pas reprendre mon travail d’assistante d’un grand patron car j’ai des troubles de mémoire,
    je travaillais sous applications et je n’en ai plus le souvenir, ça me contrarie
    le dr de contrôle m’a conseillé par l’intermédiaire de mon médecin traitant de prendre contact avec un service hospitalier pour passer des tests sur la mémoire,
    Ca reste stressant et déstabilisant cette perte de mémoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *