Misez sur 2 points-clés: confiance et travail bien fait !

Boucler un dossier tranquillement et être fier du travail accompli, satisfait des interactions humaines qui l’ont porté, heureux de pouvoir en tirer quelques enseignements pour la suite… Cela vous parle-t-il ? S’agit-il, pour vous, d’un idéal ou de votre réalité ? Sans risquer d’être taxée de trop de pessimisme, je mets pourtant ma main au feu que cette situation n’est pas votre quotidien. Et que dire de vos collaborateurs que vous soumettez au même régime éreintant ? Vous êtes stressé(e), ils/elles sont stressé(e)s. Décidément, l’ambiance de travail laisse à désirer et l’épuisement professionnel n’est pas loin. Ne culpabilisez pas : c’est ainsi dans de très nombreuses entreprises. Mais ne dites pas non plus que vous n’y êtes pour rien… car un autre mode de management est possible, fondé sur la confiance et le goût du travail bien fait.

Vous faites partie des décideurs ? Vous dirigez une équipe ? Quel que soit votre statut au sein de votre structure, vous pouvez agir. Pour éloigner le burn-out de vous-même et de vos collaborateurs, 2 pistes-clés :


  1. Militez pour la confiance

A l’heure où tout est normé, formalisé – et où chacun, y compris souvent ceux qui les mettent en place, se plaint de ce trop-plein de procédures – qu’il serait bon de remettre la confiance à l’honneur !

La confiance : un terme aujourd’hui presque désuet, pourtant paré autrefois de toutes les lettres de noblesse. Pas de naïveté, non. Mais juste un retour à une certaine liberté accordée par les dirigeants aux cadres, et par les cadres à leurs équipes. Fait-elle peur ? Qu’est-ce qui explique cet engrenage infernal qui l’a, au fil des ans, transformée en un joli mot… impraticable ?

La confiance n’anéantit pourtant pas toutes les règles du jeu ! Il ne s’agit pas de laisser libre cours au bon vouloir de chacun, mais de s’entendre de façon informelle sur ce qui est acceptable ou non de la part de chacun. Et là, oui là, on touche à la bonté humaine, à une caractéristique qui veut qu’on ne trahit pas la confiance accordée… Il y a, bien sûr, des exceptions. Mais le fait est que la plupart des êtres humains décuplent de motivation, d’investissement et même – étonnamment ! – de compétences, lorsqu’on leur laisse une véritable marge de manœuvre dans leur travail.

L’ambiance générale est gagnante, les résultats de l’entreprise aussi… d’autant que les absences « inexpliquées » tendent à disparaître. L’épuisement professionnel perd de son emprise sur l’ensemble des collaborateurs.

2.       Remettez au goût du jour le travail bien fait

travail bien faitAutre avantage d’un retour à la confiance – et non des moindres : en limitant les procédures qui, vous en conviendrez, tendent à engloutir nos journées, c’est non seulement de la bonne humeur et de la motivation que l’on gagne, mais également du temps ! Une porte ouverte pour permettre à chacun de retrouver le goût du travail bien fait, autre antidote au burn-out.

Celui-ci se nourrit en effet, en grande partie, de l’absence de sens de nos actions quotidiennes et de la mauvaise estime de soi qui en découle. Lorsque l’on doit tout bâcler pour parvenir à finaliser toujours plus vite, toujours plus mal, des dossiers toujours plus nombreux, notre travail perd évidemment de son intérêt. Rien n’est fait comme on le souhaiterait et, au fil du temps, on ne sait même plus si l’on serait capable de peaufiner quelque chose et d’en être satisfait.

Donner du temps à vos collaborateurs, vous donner du temps, c’est permettre un retour au goût du bel ouvrage. Or c’est bien la qualité de nos réalisations qui donne du sens à notre travail et qui, ce faisant, nous fournit la confiance nécessaire pour nous dépasser. C’est aussi la qualité de nos relations avec nos équipes et collègues… Pour tout cela, encore une fois – j’insiste mais c’est primordial ! – il faut du temps.

Faites tout pour en dégager au lieu de toujours vouloir le compresser. Éliminez toutes les injonctions inutiles, les réunions qui ne mènent à rien, les projets qui – vous le savez déjà – n’aboutiront jamais… Libérez des secondes, des minutes et des heures. Offrez-les à vos équipes et profitez-en au passage : chacun trouvera ainsi bien plus de satisfaction dans les tâches réalisées. On arrête de bâcler, au risque de travailler inutilement, et on se concentre sur un essentiel qui gagnera en qualité.

L’avenir de vos collaborateurs en termes d’épuisement professionnel passe par là, c’est sûr. Et si votre entreprise avait, elle aussi, à y gagner ?

 Vous trouvez cet article intéressant (ou non) et avez envie de nous faire part de vos remarques ? Profitez de notre blog pour cela !

 

2 réflexions au sujet de « Misez sur 2 points-clés: confiance et travail bien fait ! »
  1. Bonjour Sylviane,

    comme tes propos me semblent résonner justement 🙂 Malheureusement bien que les études en psychologie du travail ou en sociologie se multiplient les changements sont minimes il est vrai. Il s’agit là de résistance au changement, utiliser le bâton est beaucoup plus simple pour certains managers que de remettre en question des méthodes de management inefficaces et en place depuis trop longtemps. Heureusement certaines entreprises commencent à bouger 🙂

  2. Bonjour Karine

    Quand les managers se rendront compte que pousser à bout leurs collaborateurs ne mènent à rien au contraire la société changera

    Toutes les études depuis ces 15 dernières années prouvent que c’est la collaboration et non la compétition qui permet aux équipes de travail de bien fonctionner car les travailleurs heureux mettent moins d’arrêt maladie, sont plus productifs et donnent davantage le meilleur d’eux-mêmes

    Combien de temps faudra-t-il pour que les décideurs et autres managers s’en rendent ENFIN compte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *